Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).


L'icône rouge permet de télécharger chaque page du wiki visitée au format PDF et la grise au format ODT → ODT PDF Export

mount

Introduction

La commande mount est immédiatement associée à la commande umount.
C'est une commande destinée à la recherche et à la manipulation des partitions actives du pc.

mount - Lire les partitions montées

Lire le type des partitions montées :

mount

Donnera chez moi ceci :

/dev/sda6 on / type ext3 (rw,errors=remount-ro)
tmpfs on /lib/init/rw type tmpfs (rw,nosuid,mode=0755)
proc on /proc type proc (rw,noexec,nosuid,nodev)
sysfs on /sys type sysfs (rw,noexec,nosuid,nodev)
procbususb on /proc/bus/usb type usbfs (rw)
udev on /dev type tmpfs (rw,mode=0755)
tmpfs on /dev/shm type tmpfs (rw,nosuid,nodev)
devpts on /dev/pts type devpts (rw,noexec,nosuid,gid=5,mode=620)
/dev/sda1 on /boot type ext3 (rw)
/dev/sda7 on /home type ext3 (rw)
/dev/sda10 on /tmp type ext3 (rw)
/dev/sda8 on /usr type ext3 (rw)
/dev/sda9 on /var type ext3 (rw)
/dev/sda5 on /media/stock type ext3 (rw)
/dev/sdb2 on /media/disk-11 type ext3 (rw)
/dev/sdc1 on /media/disk-1 type ext3 (rw)
/dev/sdd1 on /media/disk-2 type ext3 (rw)
nfsd on /proc/fs/nfsd type nfsd (rw)

Options

mount -t [type]

Le paramètre à la suite de -t est utilisé pour préciser le type de système de fichiers que vous désirez monter.
Pour connaître tous les types qui sont gérés faire un :

man mount

Exemple de l'utilisation de cette option :

mount -t ext3 /dev/sda1 /media/documents
mount -t vfat /dev/sda2 /media/video

mount -a

Vous venez d'éditer votre fichier fstab afin d'y ajouter une partition que vous voulez voir monter automatiquement au démarrage de votre ordi. Parfait. Mais pour éviter de redémarrer votre machine juste pour cela, vous pouvez monter les partitions indiquées dans votre fichier fstab qui ne le sont pas déjà avec la commande suivante :

mount -a

Si aucun message d'erreur n'apparaît, vous devez maintenant être en mesure de voir le contenu de votre ou vos partition(s) dans l'arborescence de votre système.

Périphériques usb/sata

Merveilleusement, une clé usb ou un disque usb/sata qui se branche à chaud trouve également un répertoire autocréé dans /media/, nommé selon l'identification UUID de ses partitions et les monte également sur le bureau, avec les bons droits bien sûr !
Voir :

  • la commande LS pour lister ces droits,
  • le À SAVOIR sur la notation des droits.

Automontage (fstab)

Pour un debianneux plus averti, possédant un fstab où une ligne de partition correctement rédigée mais commentée, après l'avoir décommentée (ôter le : #) on tape un :

mount -a

montera automatiquement la partition désignée. 8-)

ATTENTION ! Dans ce cas, pensez bien à recommenter ensuite la ligne du fstab si ce périphérique ne reste pas connecté en permanence !
Voir le : fstab

Au cas où nous désirons monter des partitions décommentées, une par une… les désigner une à une également ainsi :

mount /dev/nomdepartition

Ou bien :

mount /chemin/de/montage

Ou encore :

mount -t type-partition /chemin/de/montage

Le fera !

Montage manuel

Après avoir créé un répertoire-adéquat… Tapez :

mount filesystem-à-monter répertoire-adéquat

Enfin, la commande :

mount -t type-de-filesystem  filesystem-à-monter répertoire-de-montage

est aussi disponible (et parfois nécessaire !) pour préciser type et autres options…

Exemples

Montage d'une partition windows

Ouvrir un terminal root2) Créer un répertoire de montage, par exemple :

mkdir /media/Win

Dans cet exemple, pour monter une partition (voir : les partitions en détail) je prendrai la partition hda1 Windows en système de fichier FAT (vais me faire des amis ^^)

mount -t vfat /dev/hda1 /media/Win

Pour une partition hda1 de type ntfs, ce sera :

mount -t ntfs-3g /dev/hda1 /media/Win

Voilà c'est tout simple, maintenant pour aller dans votre dossier, on fera un :

cd /media/Win/C/

Et voilà vous pouvez accéder à votre partition $W.

Montage d'un CD-Rom

Passons au montage d'un cdrom :

mount /dev/hdc1 /media/cdrom/

Pareil, pour naviguer dans votre cdrom allez maintenant dans le répertoire /media/cdrom:

cd /media/cdrom

Montage d'un lecteur de disquette

Passons au montage d'un lecteur de disquette :

mount /dev/fd0 /media/floppy/

Pareil (encore !), pour naviguer dans votre disquette allez dans le répertoire /media/floppy.

Passons aux choses un peu plus sérieuse…

Montage d'un répertoire nfs

Montage d'un répertoire d'un serveur samba $W - SAMBA

Faisons un montage d'un répertoire $W sur un ordinateur distant.

  1. Il faut avoir le serveur samba en fonctionnement pour pouvoir utiliser cette commande.
  2. Il faut en connaître le login et le passwd pour l'utiliser. S'te blague…
mount -t smbfs -o username=mattux //kameleon-facile/logs /media/logs/

Où :

  1. kameleon-facile est le nom du serveur samba. Ce nom peut être remplacé par l'adresse IP.
  2. username=mattux mattux étant l'user sur windows.

Une p'tite s'plication s'impose ici, pour les débutants comme moi, petite main rédactionnelle…

La ligne de commande se rédige textuelle :

mount -t smbfs -o username=mattux //kameleon-facile/logs /media/logs/

Un [ENTER] au clavier pour l'envoyer, puis vous écrivez votre passwd :

...... **** mot de passe

(pas d'étoiles hein ! Ici c'est seulement pour faire action virtuelle..)[ENTER]

et crac ! le bazard est monté dans le répertoire !

Ou comme dit tux (le chef…) :
Voilà donc le répertoire logs du serveur kameleon-facile est monté dans le répertoire /media/logs.

Vous voyez que je n'ai pas mis dans la commande l'option passwd car si je la mets il enregistra le passwd dans les logs de votre ordinateur et cela peut créer une faille de sécurité, voilà pourquoi l'on maintient l'invite du passwd.

Partage de type Synology

Passons au montage d'un partage de disque réseau de type Synology.

La commande est similaire à la précédente, sauf à deux exceptions :

  • la première : le type de système de fichiers doit être “cifs”,
  • et la seconde : le disque réseau devra être appelé par son adresse ip (de préférence une adresse ip fixe)
mount -t cifs -o username=mattux //192.168.1.10/web /media/web/

Maintenant un peu plus compliqué :

Montage d'un ISO

Vous avez un fichier de type .iso mais vous voulez vérifier le répertoire avant de le graver.

Je vous conseille de le monter pour ensuite y naviguer sans problème.

mount -t iso9660 -o loop /home/mattux/debian4.iso /media/iso/

Et voilà plus simple, tu peux pas ! :-)

Pour monter un fichier .iso n'oubliez surtout pas de mettre :

  1. iso9660
  2. loop

Sinon vous aurez des erreurs ^^.

Bon ben voilà tout est dit, euhhh nan manque encore des choses :

  • N'oubliez pas de démonter le fichier .iso avant de le graver
  • N'oubliez pas de démonter le répertoire distant avant de quitter la session.

Montage par UUID

Créez un répertoire de montage auparavant.

Par exemple, pour expliquer ce tuto :

mkdir /home/<votre_user>/test

Remplacer <votre_user> par le pseudo de votre session user.

Voir :

Par exemple, tu remplaces le placement de la partition racine : /dev/sda1 par son UUID.
Soit :

/dev/sda1  /home/<votre_user>/test   ext3    defaults,errors=remount-ro  0       1

devient :

UUID=xxxxxxx-xxxxxxxxxxx-xxxxx   /home/<votre_user>/test   ext3    defaults,errors=remount-ro    0     1

Voilà !
Tous ces montages peuvent se démonter avec la commande umount !

mount -o remount,[droits]

Cette option permet de remonter une partition à la volée en modifiant temporairement les droits.
Par exemple, pour remonter le répertoire de montage d'une partition située dans /media/test en lecture seule, tapez :

mount -o remount,ro /media/test

option BIND

Attention, ça s'complique !

Pour Débianeux aguerris… Y'a du réseau dans l'air !

Utiliser l’option bind avec la commande mount

Après avoir monté un disque, par exemple dans /media/disque-test, il peut être intéressant de monter l'intégralité du contenu, ou un répertoire seulement, de ce disque dans un autre répertoire sans démonter /media/disque-test.

Cela permet par exemple de « recopier » ce contenu dans un répertoire tout spécialement destiné à un partage FTP.

Un utilisateur qui n'a pas accès au disque-test par le répertoire de montage peut ainsi se voir conférer des droits d'accès à un sous-répertoire du disque-test s'il a accès au répertoire lié (le répertoire lié et les fichiers qu'il contient doivent autoriser cet accès).

Cela est possible avec l'option “bind” (bind signifie lier en anglais) qui s'utilise ainsi :

mount --bind /media/répertoire-à-lier /home/user/répertoire-lié

Ou :

mount --bind /media/disque/répertoire /home/user/répertoire-lié

Soyez attentif ! DANGER !!!
Attention : l'utilisateur du répertoire lié peut aussi modifier les données auxquelles il a accès, si les droits qui lui sont conférés par le répertoire lié et les fichiers qu'il contient le lui permettent.

On peut démonter le répertoire lié par la commande :

umount /home/user/répertoire-lié

Lors d'un redémarrage les montages vont disparaître.

Pour faire perdurer ces montages, il faut spécifier ce montage dans le fichier fstab.

Opérations de partage de sous arborescences.

Depuis Linux 2.6.15, il est possible de marquer un montage et ses sous-montages comme partagés, privés, esclaves, ou non-liables.

  • Un montage partagé permet de créer des miroirs de ce montage, ainsi les montages et les démontages dans n'importe quel miroir seront propagés aux autres miroirs.
  • Un montage esclave se propage seulement depuis le montage maître.
  • Un montage privé ne peut se propager.
  • Un montage non-liable est un montage privé qui ne peut pas être cloné lors d'une opération de bind.

La sémantique de ces options est détaillée dans le fichier Documentation/sharedsubtree.txt des sources du noyau.

mount --make-shared point_de_montage
mount --make-slave point_de_montage
mount --make-private point_de_montage
mount --make-unbindable point_de_montage

Les commandes suivantes permettent de changer récursivement le type de tous les montages dans un point de montage donné.

mount --make-rshared point_de_montage
mount --make-rslave point_de_montage
mount --make-rprivate point_de_montage
mount --make-runbindable point_de_montage
1) N'hésitez pas à y faire part de vos remarques, succès, améliorations ou échecs !
doc/systeme/mount.txt · Dernière modification: 28/07/2014 08:42 par paskal

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB